15e édition - 4 au 17 mai 2017

Actualités

INSCRIPTIONS

Depuis 2003

Bourses/Prix

Résultats

Président(e)s

Partenaires

Nos Juges

NOUVEAUTÉS

La période d’inscription s'étend du 1er octobre 2015 au 15 mars 2016.

INSCRIPTIONS TERMINÉES

Avant de poursuivre vous devez lire et accepter les règlements.

Règlements du Festival-Concours de musique classique de Pierre-De Saurel.

 

Bourse de 700 $ pour le gagnant du défi du président du jury, partition disponible ici.

Les inscriptions en ligne sont maintenant disponibles,
ou utilisez les versions imprimables.

Si vous avez besoin d'informations appelez à la La Maison: 450-855-3886

Si vous désirez plutôt imprimer
et envoyer par la poste
cliquez sur l'image ci-dessous.

Si vous désirez plutôt imprimer
et envoyer par la poste
cliquez sur l'image ci-dessous.

Si vous désirez plutôt imprimer
et envoyer par la poste
cliquez sur l'image ci-dessous.

Le Concours de musique classique de Pierre-De Saurel a été créé en 2003. C'est Mme Rachel Doyon qui en fut l'initiatrice, directrice-générale de la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy à cette époque en collaboration avec M. Henri Brassard, pianiste et professeur de musique à l’UQAM. Un comité organisateur dynamique, a été mis sur pied par madame Doyon regroupant des représentants d’organismes socioéconomiques et scolaires, des professeurs de musique et des gens d’affaires.

 

Le but du concours est de reconnaitre et de récompenser l’excellence ainsi que de promouvoir le développement culturel dans la MRC Pierre-De Saurel. Le comité organisateur désire favoriser le développement des jeunes faisant des études en musique classique.

 

Finalement, grâce à l’apport de la Chambre de commerce et d’industrie de Sorel-Tracy, le festival compte, année après année, sur le plus grand réseau de gens d’affaires de Pierre-De Saurel ainsi que sur plusieurs donateurs afin d’apporter un soutien financier important pour la tenue de cet évènement prestigieux et couru par un public toujours grandissant.

La La Maison de la musique de Sorel-Tracy

a/s Festival-concours de musique classique de Pierre-De Saurel

124 rue George

Sorel-Tracy, Québec

J3P 1C6

Si vous avez des questions ou commentaires à propos du festival-concours, servez-vous de ce formulaire:

Envoi du formulaire...

Le serveur a rencontré une erreur.

Formulaire reçu.

Les prix offerts aux lauréats

Gala des médaillés - 14e Édition 2016

Grande finale Desjardins - 14e édition 2016

Cliquez sur ce lien pour voir nos archives de 2003 à 2010 : Archives

 

Par années:

 

1ère édition - 2003

2e édition - 2004

3e édition - 2005

4e édition - 2006

5e édition - 2007

6e édition - 2008

7e édition - 2009

8e édition - 2010

9e édition - 2011

10e édition - 2012

11e édition - 2013

12e édition - 2014

13e édition - 2015

Invité d'honneur - Musicien et gestionnaire, Régis Rousseau a un parcours professionnel diversifié. Directeur des études pour le réseau du Conservatoire de musique et d’art dramatique du Québec, il a été directeur du Conservatoire de musique de Saguenay de 2008 à 2014. Diplômé de cette même institution (Premier Prix en orgue en 1987), de l’Université Concordia (Artist Diploma en 1989) et de l’Université de Montréal (Doctorat en interprétation en 1994), il s’est aussi perfectionné en France au CNSM de Lyon. Ses nombreux intérêts l’ont poussé à assumer différentes fonctions dans le domaine artistique comme concertiste et accompagnateur, titulaire dans plusieurs églises, chef de chœur et professeur d’orgue. Il est co-fondateur du Festival Orgue et couleurs (Montréal) qu’il a dirigé de 1999 à 2008.

À ce titre, il recevait en 2002 le prix Opus de Directeur artistique de l’année décerné par le Conseil québécois de la musique, organisme qu’il a présidé de 2006 à 2008. Il a sept disques compacts à son actif dont un en solo consacré à des œuvres de Pachelbel, « Le premier Noël » avec le ténor Marc Hervieux et « Chorals ornés » pour orgue et bande électroacoustique du compositeur québécois, Yves Daoust. Il siège aux conseils d’administration de la FAMEQ et du Conseil des arts et des lettres du Québec.

 





13e Édition (2015) sous la présidence de Monsieur Stéphane Laforest

 

Stéphane Laforest est présentement directeur artistique et chef d’orchestre de l’Orchestre symphonique de Sherbrooke (depuis 1998) et directeur artistique et chef d’orchestre de la Sinfonia de Lanaudière, orchestre qu’il fonda en 1994.

 

Stéphane Laforest a occupé le poste de 1er chef-assistant de Kent Nagano et de l’Orchestre symphonique de Montréal (2009 – 2011). Il a aussi été directeur artistique et chef d’orchestre de la Symphonie Nouveau-Brunswick (2005 – 2009), assistant-chef résident et chef en résidence de l’Orchestre symphonique de Québec (1999 – 2005), directeur artistique et chef d’orchestre de l’Orchestre symphonique de Thunder Bay (1995 – 1998), principal chef invité de Orchestra London Canada (2000 – 2005) et chef résident de l’Orchestre des jeunes du Québec (1986).

 

Grâce à de nombreux stages en direction d’orchestre et à l’obtention de plusieurs bourses du Ministère de la culture du Québec et du Conseil des arts du Canada, Stéphane Laforest a étudié la direction d’orchestre auprès des grands maîtres suivants ; Kent Nagano, Yoav Talmi, Otto Wener Müeller Charles Bruck, Michel Tabachnik, Simon Streatfield, Alfredo Sillipigni, Gustav Meier et Raffi Armenian.

 

À titre de chef invité, Stéphane Laforest a dirigé à plusieurs reprises les orchestres symphoniques majeurs suivants : l’Orchestre symphonique de Montréal, l’Orchestre symphonique de Québec, l’Orchestre du Centre national des arts à Ottawa, l’Orchestre métropolitain du Grand Montréal ainsi que la majorité des orchestres canadiens.

 

Stéphane Laforest est probablement le chef d’orchestre classique qui a dirigé le plus de concerts symphoniques pops au Canada. On le voit régulièrement au côté de plusieurs artistes du milieu populaire, entre autres Gregory Charles, Marc Hervieux, Robert Charlebois, Jean-Pierre Ferland, Claude Dubois, Diane Dufresne, Michel Cusson (musique pour IMAX) André Gagnon (tournée au Japon), Sylvain Cossette, Annie Villeneuve, Marie-Hélène Thibert, Rick Waskeman (YES), Steve Barakatt (tournée en Corée), et bien d’autres.

 

Il agit à titre de chef d’orchestre pour la comédie musicale Les Misérables au Capitole de Québec (2008) et il est le chef invité pour le Gala du Gouverneur général du Canada pour les prix des arts de la scène au Centre national des arts à Ottawa de 2003 à 2011.

 

Stéphane Laforest est régulièrement invité à des émissions sur les ondes de Radio-Canada, de CBC et fait partie des membres du Jury d’organismes musicaux réputés. Monsieur Laforest est aussi membre du conseil d’administration du Conseil des arts et lettres du Québec.

 

En début de carrière, Stéphane Laforest a été très impliqué dans le domaine des orchestres de jeunes et des harmonies du Québec. Il a été chef attitré des orchestres de jeunes de Joliette, Sherbrooke, Lévis, Shawinigan, Ville d’Anjou et de l’Harmonie Calixa Lavallée de Sorel.

 

Stéphane Laforest (1963) est né à Sorel, d’une famille de musiciens. Il est marié à Élaine Marcil, violon solo réputé et père de deux magnifiques enfants, Cécilia et Emmanuel.

 

 

 

 

 

12e Édition (2014) sous la présidence de Madame François Davoine

 

Cette année, pour notre 12e année, la présidence d’honneur a été confiée à Madame Françoise Davoine.

 

Arrivée au Canada à l’adolescence avec ses parents, Françoise Davoine est animatrice à la radio de Radio-Canada depuis plus de 25 ans. Elle détient un B. Mus. de l’Université d’Ottawa et une maîtrise ès arts (musicologie) de l’Université de Montréal. Au fil des ans, elle a animé avec passion des centaines de concerts et d’événements spéciaux, à Montréal, ailleurs au pays et à l’étranger, et elle a présenté de nombreux documentaires musicaux, dont certains sont devenus des références dans les archives de Radio-Canada.

 

Depuis l’automne 2011, elle anime une émission très appréciée des auditeurs, Le printemps des musiciens, conçue pour faire découvrir aux mélomanes les interprètes et les compositeurs de la nouvelle génération. Elle agit aussi chaque année comme « marraine » de la Révélation classique de Radio-Canada, un rôle qui lui tient très à cœur.

 

Reconnue pour sa personnalité chaleureuse, elle a reçu plusieurs prix de la radio pour la qualité de son travail. Ses plus grands plaisirs de communicatrice? Satisfaire la curiosité des mélomanes et amener les musiciens à se raconter avec simplicité, chaleur et passion.

Mère de trois enfants, sportive, et bénévole chez les Petits frères, Françoise Davoine mène une vie bien remplie, dans laquelle les valeurs d’amitié, de simplicité, de générosité et de partage tiennent une place essentielle.

 

 

 

 

 

 

11e Édition (2013) sous la présidence de Monsieur Walter Boudreau

 

Compositeur, saxophoniste, chef d’orchestre (Montréal, 15 octobre 1947). Il étudia le piano à Sorel, Québec, pendant quelques années, puis le saxophone à Montréal avec Doug Michaud. C’est en autodidacte qu’il fit initialement l’apprentissage de la composition. À 15 ans, il fut membre d’un orchestre de jazz dirigé par Arthur Romano. Établi à Montréal en 1966, il dirigea son propre ensemble de jazz et diverses autres formations au pavillon de la Jeunesse d’EXPO 67 où il rencontra Raoul DUGUAY. Avec ce dernier, ainsi qu’avec des membres du Quatuor de jazz libre du Québec et d’autres musiciens, il fonda l’Infonie en 1968, ensemble multimédias dont le répertoire était un mélange de musique classique, pop, contemporaine et d’avant-garde. Le groupe, qui compta jusqu’à 22 musiciens, joua à travers le Québec, à l’UNIVERSITÉ DE TORONTO et au CNA. Il parut dans les films La Nuit de la poésie (1970) et L’Infonie inachevée (1972) et publia, sous la direction de Duguay, Le Manifeste de l’Infonie : le ToutArtBel (Montréal 1970). La suite

 

 

 

 

 

 

10e Édition (2012) sous la présidence de Mme Monique F. Leroux

 

Monique F. Leroux est présidente du conseil et chef de la direction du Mouvement des caisses Desjardins. À titre de présidente élue depuis 2008, elle représente l’ensemble des caisses Desjardins et dirige le premier groupe financier coopératif au Canada et le

sixième dans le monde.

 

Diplômée du Conservatoire de musique du Québec en piano, puis de l’Université du Québec à Chicoutimi en comptabilité, Mme Leroux a connu une carrière remarquable comme gestionnaire de haut niveau dans le monde de la finance.

 

Son leadership, son influence, son expertise et son engagement lui ont valu plusieurs

honneurs, dont les titres de Fellow de l’Ordre des CA du Québec et de l’Ordre des CMA

du Canada, ainsi que trois doctorats honorifiques décernés respectivement par son alma

mater, par l’Université Concordia et par l’Université Bishop’s. Très engagée dans la

communauté, elle met aussi généreusement son temps au service d’une multitude de

causes, dont celle de la musique, qui demeure pour elle une grande passion.

 

 

 

 

 

9e Édition (2011) sous la présidence de M. Georges Nicholson

 

Au Séminaire de Joliette, Georges Nicholson a été un disciple du pére Fernand Lindsay. Il a étudié le piano, la composition, la musique électro-acoustique à l’Université McGill et a travaillé le chant avec plusieurs maîtres. Il a étudié le cinéma avec Henri Langlois, fondateur de la Cinémathèque française. Depuis plus de vingt-cinq ans, il mène une brillante carrière de réalisateur, animateur et chroniqueur à la radio de Radio-Canada. Il a interviewé des centaines de musiciens et a publié Charles Dutoit, le maître de l’orchestre.

 

En 2010, c’est à l’invitation du pianiste Alain Lefèvre qu’il a écrit la biographie du compositeur et pianiste André Mathieu.

 

 

 

 

 

8e Édition (2010) sous la présidence de M. Yuli Turovsky

 

Yuli Turovsky. Violoncelliste, chef d’orchestre, professeur (Moscou, 7 juin 1939, naturalisé canadien 1980). Diplôme (Cons. de Moscou) 1962, doctorat (ibid.) 1969. Il commença ses études de violoncelle à sept ans. Il étudia d’abord à l’École centrale de musique de Moscou (1946-57), puis au Cons. de Moscou avec Galina Kozolupova (1957-69). En 1969, il remporta le premier prix au Concours de violoncelle de l’U.R.S.S.; l’année suivante, il mérita le deuxième prix au 22e  Concours international « Printemps de Prague ».

 

 

 

 

 

7e Édition (2009) sous la présidence de M. Raffi Armenian

 

Raffi Armenian. Chef d’orchestre, pianiste, compositeur, professeur (Le Caire, 4 juin 1942, naturalisé canadien 1971). Diplôme de piano (Académie de Vienne) 1962, B.Sc. (Londres) 1965, diplôme de direction (Académie de Vienne) 1968, diplôme de composition (ibid.) 1969, LL.D. h.c. (Waterloo) 1980, LL.D. h.c. (Wilfrid Laurier) 1991. Il étudie au Caire avec Ettore Puglisi (piano) et Minatto Pompeo (écriture), et joue à 15 ans le Concerto en la K. 488 de Mozart avec l’OS du Caire sous la direction de Franz Litschauer. En 1959, il se rend à Vienne suivre les cours de piano de Bruno Seidlhofer. Après son diplôme, il interrompt sa formation musicale pour obtenir (1962-1965) à l’Université de Londres ses diplômes en métallurgie.

 

 

 

 

 

6e Édition (2008) sous la présidence de M. François Dompierre

 

(Joseph Eugène Frédéric) François Dompierre. Compositeur, accompagnateur, chef d’orchestre, arrangeur, producteur (Ottawa, 1er  juillet 1943). Il étudia le piano avec Hélène Landry et Noëlla Vaillancourt à Ottawa, puis travailla l’orgue avec Paul Larose. Il poursuivit ses études au CMM (1959-64) avec Françoise Aubut (fugue, harmonie, contrepoint, orgue), Clermont Pépin (composition, orchestration) et Irving Heller (piano). Il se fit d’abord connaître comme accompagnateur et auteur-compositeur-interprète, manifestant une prédilection pour les chansons mélancoliques inspirées du jazz et quelque peu influencées par Michel Legrand. Sa présence à l’émission « Découverte » (CFTM-TV, 1963) fut remarquée par le dir. artistique de la compagnie Select, John Damant, qui lui fit enregistrer son premier micr., François Dompierre (1964, Sel. SSP-24-104).

 

 

 

 

 

5e Édition (2007) sous la présidence de M. Lucien Bouchard

 

Lucien Bouchard, avocat et politicien (Saint-Cur-de-Marie, Qc, 22 décembre 1938). Issu d’une famille ouvrière, Lucien Bouchard étudie dans un collège classique de Jonquière et à la faculté de droit de l’Université Laval, où il rencontre le futur premier ministre Brian MULRONEY. Il devient membre du PARTI QUÉBÉCOIS (PQ) en 1971 et, en 1973, il milite ouvertement pour le candidat local de ce parti. Il pratique le droit à son compte avant d’attirer l’attention du public en 1974-1975 grâce à son poste de membre de la Commission Cliche, laquelle est chargée d’enquêter sur la violence et la corruption dans l’industrie de la construction.

 

 

 

 

 

4e Édition (2006) sous la présidence de M. Jacques Hétu

 

Jacques (Joseph Robert) Hétu. Compositeur, professeur (Trois-Rivières, Québec, 8 août 1938 – St-Hippolyte, Québec, 9 février 2010). Premier prix composition (CMM) 1961. Ayant ressenti sa vocation musicale vers l’âge de 15 ans, Hétu commence l’étude du piano, de l’harmonie et du chant grégorien à l’Université d’Ottawa avec le père Jules Martel (1955-1956) puis entre au Conservatoire de musique de Montréal (1956-1961), où il travaille avec Clermont Pépin (composition et contrepoint), Isabelle Delorme (harmonie) et Jean Papineau-Couture (fugue). De ces années d’apprentissage, pendant lesquelles il étudie également le piano avec Georges Savaria et le hautbois avec Melvin Berman, datent une Toccata pour piano, de la musique de chambre et deux symphonies.

 

 

 

 

 

3e Édition (2005) sous la présidence de Mme Agnès Grossmann

 

Agnès Grossmann, chef d’orchestre et de chœur (Vienne, 24 avril 1944). Après des études en interprétation piano à l’Académie de Vienne (1968), elle débute une carrière de soliste en Europe et au Japon. En 1974, elle entreprend des études en direction chorale et orchestrale et devient assistante-chef de la Chorale Jeunesse de Vienne en 1979, puis directrice artistique du chur de l’Académie de chant de Vienne (1983-1986). Invitée à enseigner à l’U. d’Ottawa en 1981, elle y développe un programme en formation auditive, et dirige le chœur et l’orchestre.

 

À la direction artistique de l’Orchestre métropolitain de Montréal (1988-1995), dont elle est d’abord la directrice musicale (1986) s’ajoutent celles du Wiener Singakademie (1983-1986), des Chamber Players de Toronto (1984-1990) et du Centre d’arts Orford (1989-1995).

 

 

 

 

 

2e Édition (2004) sous la présidence de M. Joseph Rouleau

 

Joseph Rouleau, basse et professeur (Matane, Qc, 28 févr. 1929). Grâce à son sens très développé du théâtre et à l’exceptionnelle souplesse de sa voix, il acquiert une réputation internationale. Il fait ses études à Montréal, puis à Milan, en Italie. Il étudie à Milan et aux États-Unis avec Martial Singer et Darius Milhaud. Après avoir chanté avec l’Opéra national du Québec et le Minute Opera, il se produit avec l’Opera Guild de Montréal (1956), puis à Covent Garden à Londres. Son association avec cette salle d’opéra dure 20 ans. En 1960, il chante avec Joan Sutherland dans La Sonnambula de Bellini, pour se produire ensuite aux côtés de la soprano à l’Opéra de Paris et à entreprendre avec elle une tournée en Australie. Il connaît beaucoup de succès à New York dans Marie-Magdeleine de Massenet (dans le rôle de Judas), puis en 1984, il fait ses débuts au Metropolitan Opera. En plus de chanter en Amérique du Sud, en Afrique du Sud et en Israël, il fait trois tournées en URSS.

 

 

 

 

 

1ère Édition (2003) sous la présidence de M. Oliver Jones

 

Oliver (Theophilus) Jones. Pianiste, organiste, compositeur, arrangeur (Montréal, de parents barbadiens, 11 septembre 1934), D. Mus. hon. (Laurentienne) 1992, D. Mus. hon. (McGill) 1995, LL.D. hon. (St. Francis Xavier) 1996, D. Mus. hon. (Windsor) 1999. Jones voit le jour dans un quartier pauvre de Montréal et grandit à quelques pas d’Oscar Peterson. Enfant prodige qui, à l’âge de trois ans, peut jouer de mémoire des chansons qu’il a entendues une seule fois à la radio, Jones fait ses débuts comme pianiste à l’âge de cinq ans à l’église unie Union, à Montréal. Par la suite, il étudie le piano classique, d’abord avec Mme Bonner, puis avec Daisy (Peterson) Sweeney (1943-1949), la sœur d’Oscar Peterson. À l’âge de neuf ans, Jones présente en solo un numéro de genre au Café Saint-Michel ainsi qu’à d’autres clubs et théâtres de Montréal; il se produit également aux États-Unis dans un spectacle de tournée, The Bandwagon, qui est créé aussi au Saint-Michel. Il poursuit ses études avec Sweeney en théorie et en composition, en 1959-1960.

PARTENAIRES OR

PARTENAIRES ARGENT

PARTENAIRES BRONZE

Sylvain Rochon logo.pdf

Monsieur Georges Nicholson (président de jury)

La plus grande richesse d'une société est sa jeunesse. Dépositaire du passé et récipiendaire d'une culture qui bien enseignée, abolit les siècles, ces jeunes, nous avons le devoir et le privilège de les soutenir, de les encourager et de leur transmettre un héritage millénaire.

 

Le Festival-concours de musique classique de Pierre-De-Saurel s'impose depuis quatorze ans déjà comme un rite de passage qui permet à ces jeunes de se reconnaître et d'être reconnus, de se rencontrer et de se mesurer les uns aux autres dans une des disciplines les plus exigeantes et les plus exaltantes, la Musique.

 

Pourquoi consacrer plusieurs heures par jour à un instrument?

C'est que la Musique éveille et développe la conscience, elle nous oblige à tenir compte les uns des autres, elle nous révèle des mondes insoupçonnés, elle exige pour être bien servie la plus grande précision et la plus grande discipline, elle nous invite à pénétrer des langages, des styles, des époques et des cultures en plus de nous apprendre que la patience et la persévérance sont des outils indispensables pour atteindre notre plein potentiel et pourquoi pas, la plénitude.

 

Cette année encore, le Festival-concours de musique classique de Pierre-De Saurel a rassemblé un aréopage de juges qui ont donné leur vie à la Musique et qui viennent reconnaître celles et ceux des nouvelles générations qui seront les nouveaux dépositaires de cet héritage millénaire et impérissable.

 

Le Concours m'a fait l'honneur de me proposer la présidence du jury 2016 succédant ainsi à des personnalités aussi fortes et généreuses qu' Henri Brassard et Lorraine Prieur auxquels nous tenons ici à exprimer notre reconnaissance. En leur noms et au mien, je nous souhaite donc, jeunes musiciens, membres du jury et auditeurs mélomanes, un Concours exceptionnel et mémorable.

 

Georges Nicholson, président du jury.



Au Séminaire de Joliette, Georges Nicholson a été un disciple du pére Fernand Lindsay. Il a étudié le piano, la composition, la musique électro-acoustique à l’Université McGill et a travaillé le chant avec plusieurs maîtres. Il a étudié le cinéma avec Henri Langlois, fondateur de la Cinémathèque française. Depuis plus de vingt-cinq ans, il mène une brillante carrière de réalisateur, animateur et chroniqueur à la radio de Radio-Canada. Il a interviewé des centaines de musiciens et a publié Charles Dutoit, le maître de l’orchestre.

 

En 2010, c’est à l’invitation du pianiste Alain Lefèvre qu’il a écrit la biographie du compositeur et pianiste André Mathieu.

Nous juges depuis 2003:

 

2015 (à venir)

2014 (à venir)

2013 (à venir)

2012 (à venir)

2011

 

M. Brian Banion (chant classique), Mme Valérie Dallaire (piano), Mme Monique LeBlanc (piano), Mme Élise DesChamps (chant classique), M. Arnaud Dumont (guitare), M. Rémi Collard (vents et musique de chambre) et M. Nicolas Cousineau (cordes et musique de chambre).

 

2010

 

 

2009

 

 

 

2008 (à venir)

2007

 

 

2006 (cliquez pour voir)

2005

 

 

2004

 

2003